La paix n'est jamais éternelle.
 

Partagez | 
 

 Antique Mélopée - Pourquoi craindre la vérité alors que les mensonges sont eux-même plus effrayants ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fonda Psychocat qui adore les lamas ♥
Messages : 218
Messages de RP : 75
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 14
Localisation : Regarde derrière toi : BOUH !

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Expérience au combat:
50/200  (50/200)
Sexe de votre chat: Femelle
MessageSujet: Antique Mélopée - Pourquoi craindre la vérité alors que les mensonges sont eux-même plus effrayants ?   Sam 26 Mar - 13:47



Fiche de Présentation



Ton chat

• Nom de votre personnage : Son nom est Antique Mélopée
• Age de votre personnage : C'est une jeune féline, presque adulte.
• Sexe de votre personnage : C’est une femelle
• Rang de votre personnage : Elle est guerrière.
• Clan de votre personnage : Elle appartient au Clan de l'Ouragan.
• Orientation Sexuelle : Elle est hétérosexuelle.
• Pouvoirs : Antique Mélopée n'est pas un être commun, loin de là. Sa personnalité n'a pas manqué d'en intriguer plus d'un, mais ses pouvoirs en ont fait plus encore. 
La jeune guerrière, depuis son enfance, joue d'un instrument plutôt singulier : La flûte de Pan. Jusque là, rien de bien extraordinaire. Du moins si on ne considère pas que les sons émis et entendus par les êtres alentours leurs infligent de cruelles blessures. Pour chaque note jouée et perçue, un coup semblable à celui d'une lame est donné aux spectateurs. Mais attention ! Cela n’arrivera seulement que si Mélopée le souhaite. Elle peut donc mener un concert à bien sans aucun problème.
Antique Mélopée possède un autre don bien utile, surtout pour sa Tribu. De sa voix mélodieuse, elle peut parler aux vents et l'obliger à changer de sens. Il est donc impossible de repérer cette enfant des tempêtes à moins que l'air ne soit parfaitement stable.
Toi !


♦ T'as un nom ?
♦ T'as un âge ?
♦ T'as des PUFs (Pseudonymes) ?
♦ Comment t'as atterri chez nous ?
♦ T'as quelque chose à dire?
♦ Donne moi les codes si t'as lu le réglo :



Caractère
Minimum 8 lignes


Plutôt d'un naturel calme et posée, Antique Mélopée ne néglige aucune des tâches qui lui sont assignées, qu'elles soient humiliantes ou non. Non pas qu'elle soit soumise à sa Tribu, loin de là ! Simplement, elle a apprit à faire ce qu'on lui disait sans dire un mot. Tout lui paraît plus simple ainsi.
Mais derrière ses airs angéliques, cette féline cache bien son jeu. En effet, la chatte possède une face assez sombre. Soeur d'un démon, elle en a évidemment hérité les traits. Plutôt agressive à l'écart des autres, dans le sens où elle se plaît à se moquer de ses camarades et à les abaisser, elle ne se laisse absolument pas marcher sur les pattes. Elle n'est pas orgueilleuse, même pas du tout. 
En fait, la jeune chatte possède en quelque sorte deux visages, mais tout en étant libre de pensée, sans démon pour lui ôter ses idées. D'un côté, elle est pure et agréable, serviable et amicale, d'un autre elle peut se montrer sadique et cruelle. Mais Mélopée est tout à fait consciente de ses actes et les assume parfaitement. 
Elle joue à un jeu bien dangereux, elle le sait. Elle se comporte comme la guerrière modèle en présence de son Clan, mais dès qu'elle se retrouve seule avec quelques de ses congénères, elle n'hésite pas à revêtir son visage maléfique, effrayant tant ses camarades qu'ils n'en piperont pas un mot. La jeune chatte se plaît franchement à torturer ses ennemis avec sa musique, leur infligeant les pires souffrances qui soit.
Finalement, elle possède un mauvais fond mais le camoufle trop bien pour qu'il soit vraiment visible. Elle méprise grandement son entourage et reste constamment sarcastique avec lui. Mélopée ne craint pas les remarques ni les insultes. Son caractère moqueur et calme lui permets d'encaisser toutes les paroles qui soit et de répondre sur un ton parfaitement égal. 
Méfiez-vous d'elle, car la défier pourrait vous conduire à votre perte...

Description Physique
Minimum 6 lignes


Mélopée est parsemée de couleurs. De gris et de blanc ainsi que quelques teintes plus sombres sur le visage, elle possède d'étranges symboles semblables à d'antiques runes que l'on pourrait dire "celtiques" sur tout le pelage. Elle possède une longue mèche suivie d'une tresse qui voile un de ses yeux. Sur ses pattes, d'étranges camailleux de bleus sont présent, comme s'ils étaient eux-même la source des symboles qui ornent sa fourrure. Fourrure assez épaisse d'ailleurs, adaptée pour son territoire. 
Le regard de Mélopée est assez étrange. Un de ses yeux est vert avec un iris bleu et l'autre bleu avec un iris vert. Vairon ? Non, pas vraiment. La flûte de pan retenue à son cou est assez basique. De roseau, elle n'est pas, du moins à première vue, très solide. Mais la puissance de cet instrument n'est pas à sous-estimer. 
Mélopée est grande, sans être non plus immense. Elle est assez mince et haute sur pattes, ce qui lui permets ainsi d'obtenir plus de vitesse et d'endurance. Elle est d'une grande beauté, c'est le cas de le dire.
Mais un élément troublant vient troubler ce visage si parfait. En effet, la gueule de Mélopée porte une grande balafre, traversant ses lèvres et traçant une cruelle scarification sur sa beauté apparente. Pour voiler cet affront du destin, la chatte porte un bandana où, à la place de la gueule de la pauvre damné, un sourire "creepy" est affiché. Objet d'ailleurs étrange, d'où le fait que ce mauvais sourire ne s'affiche que lorsque Mélopée le porte sur son visage, et pile au dessus de sa balafre. C'est un peu comme si ce foulard révélait l'âme noire de la féline, remplaçant sa face trompeuse par ce qu'elle est vraiment, prix à payer pour ses crimes passés...


L'image de ton chat:
 



Histoire
Minimum 10 lignes


- Sois maudite, damnée de la lumière, misérable enfant des ténèbres !
La petite boule de poils chuta violemment du ciel et s'écrasa au sol. La lune, étrangement luisante pour un croissant, illuminait les cieux d'un éclat sanglant. L'enfant qui était tombée était encore terriblement jeune. Ses yeux restaient clos, et ses poumons peinaient à contenir l'air qui les alimentait. Pourtant, la chatonne se redressa, tentant de jeter un regard baigné de larmes à celle qui l'avait éjecté de son sein.
- Vas-t'en, fille de Satan ! Tu ne mérites pas ma lumière, retourne dans les ombres !
Boitillant, la petite se dirigea dans un recoin de Pénombre et s'y blottit, le sang ruisselant de ses blessures et fractures.

Dis-moi, Lune Nacrée, comment pouvais-tu aimer cette enfant sans avoir les bras pour la bercer ? Dis moi, Lune de Lait, comment soigner cette enfant sans avoir le coeur pour l'aimer ?

Niirya marchait doucement sur le sentier. Sa chasse avait été longue, mais vaine. Elle n'avait trouvé aucune proie, et la neige qui tombait sans cesse ne lui facilitait pas la tâche. Alors qu'elle peinait dans la poudreuse, la chatte noire crût percevoir un gémissement, infime murmure dans le silence de l'hiver.
La féline ombrée s'approcha de la source du bruit, et lorsqu'elle en découvrit la cause, elle fut plus surprise que jamais dans sa vie.
Des runes bleues s'étaient développées un peu partout sur le sol, teintant la neige de reflets cyan. Et, comme l'origine à cet étrange phénomène, une chatonne grise et noire se tenait là, couchée dans la neige et ne respirant plus. Niirya s'approcha lentement, avec une infime prudence, et tenta de faire bouger la petite en la poussant du museau. Voyant qu'elle ne bougeait pas, la femelle la souleva délicatement de la patte. Alors que la chatonne tentait de se maintenir debout, inconsciemment, Niirya se pencha vers elle et lui souffla doucement dessus. La grande chatte noire s'assit ensuite, couvant la damnée d'un doux regard.
- Tu t'appelleras Tsukiko, l'enfant de la lune.
Elle eut un sourire en coin.
- Tsukiko, l'enfant de lumière.
Puis, délicatement, elle saisit sa protégée entre ses crocs et l'emmena vers son refuge.


Pendant longtemps, Niirya cacha l'identité de sa fille adoptive à son compagnon. Que dirait-il ? Tsukiko ne lui ressemblait pas, et pour cause : Ce n'était pas son enfant.
puis vint ce jour où la femelle noire dévoila l'identité de sa protégée à son compagnon. Celui-ce réagit très brutalement, et qui aurait put se douter de cette nuit si terrible que causerait la damnée de la lune ?

- Espèce de charogne ! Vipère !
- Mais enfin Suyo, je ne...
- Silence ! Tu m'as menti pour un autre ! Cet enfant n'est pas le mien ! Tu m'as menti ! tu m'as menti !
Niirya poussa un cri lorsque le mâle la saisit à la gorge et y plongea ses crocs. Tandis qu'il tranchait la veine qui alimentait le coeur de la pauvre chatte noire, celle-ci jeta un oeil desesperée mais confiant à sa protégée. Lorsqu'elle tomba au sol, la féline ombrée tenta un mouvement vers sa fille adoptive. La chatonne contemplait la scène d'un regard qu'elle venait à peine de recevoir. Elle ne pouvait pas comprendre. Pourtant une grande rage s'allumait dans son coeur, rage qu'elle ignorait encore.
- Tsukiko... J'ai confiance en toi... N'aie pas peur. Quoiqu'il arrive, ne crains pas de dire la vérité, ne crains pas de dire ce que tu penses... La lune t'as maudite, mais prouve lui que tu n'es pas la fille des bannis, prouve leur à tous !
Et, lentement, dans un silence brisé par la morsure de Suyo, Niirya fermit pour la dernière fois ses paupières. Sans savoir pourquoi, de son instinct enfantin, Tsukiko s'approcha du cadavre et poussa un gémissement, semblable à un doux son, comme une berceuse pour les âmes perdues, comme le phare dans la nuit.
Suyo toisa un instant la mélopée de sa rejetonne, puis l'envoya bouler se dressa devant elle.
- Tu n'es qu'une batârde, pitoyable gamine ! Tu ne mérites que la mort !
D'un mouvement violent, il balafra le visage de l'enfant lunaire. Une cicatrice qui resterait gravée sur son visage, comme un prix trop lourd pour elle, comme un châtiment qui n'était pas le sien.
Le mâle la saisit par la peau du cou et se dirigea vers la mer.
Longtemps, il marcha. Et quand il mangeait, quand il buvait, il se débrouillait pour empêcher Tsukiko d'en faire de même.
Et puis, lorsqu'il touchait presque à son but, vint un jour où sa fille non désirée s'assit face à la lune, les sourcils comme froncés, juste sous le nez de Suyo, à moitié endormi. Dans la froideur d'un printemps cruel, au sein d'une nuit noire, Tsukiko, la fille de la lune, entonna une mélancolique mélopée. Puis, les notes prirent un ton plus agressif, plus cruel. La damné des lumières hurlait sa haine contre l'être qui l'avait rejeté. L'être qui avait plongé l'ange en enfer.
L'astre lunaire vira bientôt au rouge, comme il l'avait fait lors de la chute de Tsukiko. Et, pour cette nuit oubliée, la lune se teinta de sang. La lune pleura des larmes de douleur, la lune cria sa détresse. La lune pardonna à son enfant en lui donnant son sang.
Peu après, les deux chats parvinrent à la mer. Mer qui marqua l'esprit de Tsukiko au fer rouge, car se fut là que Suyo l'abandonna, lui laissant pour seul souvenir une flûte. Une simple flûte de Pan, merveille du monde instrumental que Tsukiko ne soupçonnait pas.
Lorsqu'elle en joua pour la première fois, les runes sur son corps imbibèrent l'objet d'une puissante magie, et, à compter de ce jour, ceux qu l'entendirent connurent unemort enivrnte, piégés dans leur propre ronde. Tsukiko apprit alors qu'elle sa seule force, qu'elle possédait puissance pour un monde cruel et apprit de la brutalité naturelle.

Puis, la féline de la lune rejoint ensuite l'île, où elle intégra l'ouragan sous une identité qu'elle cache toujours. Qui sait quel sombre passé elle cache ?






© By A-Lice sur Never-Utopia

_________________
"Le courage a nourri la guerre, mais c'est la peur qui lui a donné vie"


Murmy by me ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fonda Psychocat qui adore les lamas ♥
Messages : 218
Messages de RP : 75
Date d'inscription : 24/09/2015
Age : 14
Localisation : Regarde derrière toi : BOUH !

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Expérience au combat:
50/200  (50/200)
Sexe de votre chat: Femelle
MessageSujet: Re: Antique Mélopée - Pourquoi craindre la vérité alors que les mensonges sont eux-même plus effrayants ?   Sam 14 Mai - 0:48

NOTA BENE : Ce personnage est aussi un de mes O.Cs, en bref, un de mes personnages personnels. Il n'appartient pas à ce forum en particulier, et elle apparaît dans une de mes fictions, ainsi donc je peux utiliser ce personnage sur un autre forum même si quelqu'un la fait ici. Je la mets en PPC parce que je veux voir comment d'autre gens que moi se débrouillent avec, mais je la dessine parfois et ainsi, je ne vous permets pas de mettre le dessin en question dans votre signa, sauf si je vous en donne l'autorisation. En bref, ce perso est mon entière propriété et je peux l'utiliser à mon gré. Merci de votre compréhension (:

_________________
"Le courage a nourri la guerre, mais c'est la peur qui lui a donné vie"


Murmy by me ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Antique Mélopée - Pourquoi craindre la vérité alors que les mensonges sont eux-même plus effrayants ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» + est ce qu’on se demande pourquoi une mouche se mouche alors qu’un éléphant ne s’éléphante pas ? (MIKE)
» Dorémiya ❤ « des images me reviennent »
» Kobayashi Zero | J'suis pas une chèvre. Pourquoi tu me rends chèvre alors bordel ?!
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Time of warriors :: Vos personnages :: Présentations :: Pré-créés-
Sauter vers:  
Four SeasonsUne Guerre Sans FinVous ? Vous ?
Never Utopia ♥